SKASON BAPTISTE PROPOSE UN MODELE D’ACTION, FONDÉ SUR L’EMPATHIE


Le premier livre de Skason Baptiste a paru lors de « Livres en folie » dans les jardins du Musée du panthéon national haïtien (MUPANAH), cet évènement littéraire qui marque la fin du mois de mai à Port-au-Prince. Ce que raconte une jeunesse… Confidences d’un jeune haïtien attirait une partie du public, fidèle à ce rendez-vous annuel, vers la section réservée aux auteurs en publication chez C3 Éditions. Semble-t-il, ce titre aurait surtout accroché l’attention des jeunes ainsi que celle de personnes s’intéressant à la problématique jeunesse et soucieuses de l’avenir des jeunes Haïtiennes et Haïtiens ; ce qui en aurait fait l’un des best-sellers de l’édition 2018.

Un ouvrage de 217 pages, doté d’une facture d’impression digne de l’éditeur. La photographie d’un jeune homme en couverture paraissait indiquer son classement dans les rayons de biographie. Néanmoins, la tentative d’obtenir les premières informations sur l’auteur s’avéra nulle, la quatrième de couverture restant muette à son sujet ; omission qui retenait tout de suite l’attention, tel un signe avant-coureur indiquant au lecteur qu’il est loin de tenir en mains une biographie classique, à proprement parler. Certes, en suivant le parcours de ses vingt-cinq premières années, on finit alors par découvrir le personnage de la photo, l’actuel Skason Baptiste : âgé de vingt-huit ans, né à Quartier Morin dans la Plaine du Nord, un des rares privilégiés à avoir bouclé ses études classiques et avoir obtenu un diplôme professionnel – journaliste bien connu, conférencier, entrepreneur, entre autres.

À le croire, Skason Baptiste aurait pu se targuer d’un succès professionnel certain et s’enorgueillir d’une mobilité sociale jusque là réussie. Par contre, c’est avec une simplicité désarmante qu’il a partagé l’indicible que d’autres occulteraient. Pétri par les conditions défavorables qu’il a connues, l’auteur adopte essentiellement une rage de vivre avec une attitude mentale positive sans pareil : s’armer du bagage qu’on a reçu de la providence et s’en servir pour donner le meilleur de soi-même ! On découvre au fil de la lecture, sinon un écrivain rompu dans l’art des belles tournures parfaitement formulées, un être conscient de chaque minute de l’existence, qui offre son expérience en partage et dont chaque mot est un témoin authentique, porteur d’une charge émotionnelle intense.

Pour un premier essai d’écriture, Skason Baptiste surprend et promet.

Chantal VOLCY-CÉANT
Experte en Sciences sociales

LE NATIONAL

Précedent POUKISA M PA WÈ NOUVÈL AYITI A MENM JAN AK NOU ?
Suivant MATCH PA M NAN…

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *