RESPÈ POU OU ORCHESTRE SEPTENTRIONAL !


Nous avons le plaisir de vous présenter le 23ème numéro de la série de Respè Pou Ou, visant à rendre hommage aux valeurs de la société haïtienne. Celui-ci est une proposition de Skason Baptiste, membre de l’équipe.

L’Orchestre Septentrional d’Haïti a vu le jour le 27 juillet 1948, au Cap-Haïtien, Chef lieu du département du Nord, suite à des soirées champêtres animées avec beaucoup de succès, du 24 au 27 juillet. Jean Menuau, Ulrick Pierre-Louis et les frères Fidèle étaient les premiers acteurs à la genèse de cette histoire, autrement dit, les principaux membres fondateurs du groupe. Jean Meneau, guitariste, professeur de guitare classique, ainé et maestro du quatuor septentrional, un homme très productif, imposant et discipliné. Quant à Ulrick Pierre-Louis, il était plus jeune, plus fougueux et dynamique. Un homme de vision et de responsabilité, un musicien et un compositeur consommé, leader quoique le plus jeune du trio symphonie, recordman de productivité comme compositeur; de longévité, le plus ancien maestro de sa génération.

C’est en 1950 que Ulrick Pierre-Louis a été élu maestro en remplacement de Jean Menuau. Décédé en septembre 2009, le légendaire maestro Pierre-Louis a passé environ soixante ans à la tête de l’orchestre. Véritable pionnier de l’histoire de la musique contemporaine d’Haïti, l’Orchestre Septentrional résistera à toutes les modes au fil du temps et réussira à créer une signature musicale bien à lui.

L’Orchestre Septentrional a fait la fierté de toute la population haïtienne. Le résultat obtenu est le fruit du travail, de la rigueur, de la perspicacité et surtout de l’audace et de la curiosité de ses membres pour aller vers l’inconnu et explorer l’absolu. Ils ont fait ensemble un tout petit pas… et ont déverrouillé la portière; car pour obtenir quelque chose que l’on n’a jamais eu, il faut faire quelque chose que l’on n’avait jamais fait.

À partir de 2004, Septen va ouvrir la porte à une nouvelle génération de musiciens et s’ouvrir à des sonorités à la mode, comme le compas. Cinq ans plus tard, soit en 2009, le cinéaste Whitney Dow réalisera le documentaire Septentrional : From the North, qui retrace un parcours professionnel de quelque six décennies. Par ailleurs, un long métrage baptisé « When the Drum is Beating », qui dure 84 minutes, présente les meilleures séquences (archives de répétitions et de concerts) constituant l’histoire de cette formation musicale. En plus de l’histoire de l’orchestre Septentrional, le film-documentaire passe en revue l’histoire d’Haïti, de l’esclavage au séisme du 12 janvier 2010.

Le 27 juillet dernier, Septen ajoutait une bougie en plus à sa longue et glorieuse existence. Les jeunes musiciens de l’orchestre ont commémoré dans la joie et l’allégresse et sous le signe du renouveau les soixante dix ans de fondation de cette importante institution musicale. En cette spéciale et mémorable occasion, Septen qui continue d’étonner et de séduire, vient de gratifier les septentrionalistes, les capois, les nordistes, les haïtiens en général, les amants de la riche tradition musicale haïtienne, les mélomanes de toutes tendances, d’un album pouvant et devant servir de référence pour les futures générations de musiciens haïtiens.

L’orchestre de la boule de feu a lancé récemment son dernier opus baptisé « YON TI KOUT JE ». Ce disque comporte treize morceaux :

  • Joyeux anniversaire
  • Fidelite
  • Abandon
  • Men mwen
  • Nou retounen
  • Yon ti kout je
  • Claudia
  • Nous deux
  • Se fot mwen
  • Bèl nègès
  • Pa akize m
  • Kritik
  • Sa se tròp

Chapeau aux jeunes leaders et talentueux musiciens du Renouveau de Septen qui ont repris le flambeau et qui entendent continuer et approfondir la vision d’excellence, de perfection et d’universalisme de leurs ainés! En effet, la parution du dernier disque de Septen une semaine avant la célébration de son soixante dixième anniversaire reflète la volonté à la fois de continuation et de dépassement.

L’Orchestre Septentrional du Nord ci-après Boule de Feu Internationale s’est imposé d’emblée comme l’un des derniers rempart de défense des valeurs créatrices de notre culture basée sur la variété des ethnies subsahariennes, de l’Afrique centrale et occidentale qui, asservies sur un territoire colonisé, ont su garder, préserver et transmettre leur authenticité à travers leur religion, leur langage et surtout la musique et la danse où le tambour jouait un rôle plus que prépondérant.

Un grand Merci au maestro Ulrick Pierre Louis aujourd’hui disparu et ses premiers collaborateurs des groupes Astoria et Quatuor Septentrional, Jean Menuau, Raymond Jean Louis, Jacques Mompremier, Leandre et Rigaud Fidèle, Gerard Monfiston, Jacob Germain et Pierre Volonté Jacques d’avoir compris au départ le sens et la portée historique des batailles qu’ils ont eu à livrer.

Dans la lutte pour la reconnaissance des valeurs provinciales et de leur diversité culturelle par la « République exterminatrice » de Port-au-Prince, Septen a pu tenir le flambeau très haut là où certains ont essayé de se frayer un chemin mais ont malheureusement échoué. Meridional et Panorama des Cayes, Simbie des Gonaïves, Diables du Rythme de Saint-Marc, Jouvenceaux de Jacmel, Choucoune et Volvéra de Fort Liberté, Amor de Ouanaminthe, Citadelle de Phaeton, etc., ont fait une expérience assez singulière dont les résultats ont laissé indubitablement un goût amer dans la bouche des natifs de ces régions. Malgré les moqueries, les coups bas, les tentatives d’isolement et même des menaces associées au contexte politique d’alors, Septen n’a pas désemparé et capitulé. Au contraire, l’Orchestre pût conquérir le cœur des mélomanes de la capitale au Capitol, au Rex Théatre, au Djoumbala avec le rythme Ibo (Madan Bonga, Van Tanpèt, Machann Akassan, Rampono), la Méringue Lente (Cité du Cap Haitien, Caridad, Mona), Petro (Mariana, Tanbou Frape), Congo (Joujou, An Nou Koupe Bwa, Abitan #1, Pase Cheve), Yanvalou/Contredanse (Surprise, Paysanne), Rythme de Feu, création de Septen (Fanatik Mondyal, Bonjour Marie, Prezidan Avi), etc.

L’Orchestre “Septentrional”, alors « Jazz Septentrional » résonne depuis 1948, soit soixante-dix bonnes années. Au fil du temps, le groupe a perdu certains de ses membres, il s’est essoufflé mais pour généralement repartir et faire s’élever avec plus de souffle les mélodies du «compas direct». Inscrit solidement dans le paysage de la musique haïtienne et mondiale avec ses trente-quatre albums, il s’agit de l’une des formations musicales traditionnelles les plus vénérées en Haïti.

D’excellents musiciens répondent à l’appel de la formation actuelle du groupe :

  • Késmy Doréus (Clavier), Maestro
  • Daniel Brave (Chanteur)
  • Yvenel Etienne (Chanteur)
  • Odanio Sainté (Clavier)
  • Jean Willy Gustave (Guitare)
  • Kennel Antoine (Guitare)
  • Jean Renaud Nhomme (Saxophone alto)
  • Fanex Devi (Saxophone alto)
  • Marc Antoine Fleury (Trompette)
  • Rubens Altéma (Trompette)
  • Fritzner Pierre (Batterie)
  • Kersty Sinsmyr (Tambour)

L’Orchestre Septentrional a dû consentir d’énormes sacrifices afin de tenir bon durant ses soixante-dix ans et l’effort est payant. Le calendrier des prestations prévues pour le mois Août 2018 offre une belle illustration de l’appréciation générale que le public réserve à l’Orchestre Septentrional à travers les dix Départements du pays. Septen demeure la Boule de Feu du Nord en gardant sa saveur régionale tout en faisant la joie des amateurs de musique haïtienne, une fierté nationale.

Septen, #RespèPouOu reconnaît et apprécie votre implication dans la musique haïtienne. Vous avez tracé le chemin que devraient emprunter les jeunes groupes musicaux haïtiens afin de promouvoir davantage la musique haïtienne en particulier et la culture haïtienne en général.

Crédit dossier : Le Nouvelliste Haiti / Le National / Guy Wewe Radioa / Page facebook Grand Orchestre Septentrional

Skason Baptiste

Précedent JOCELIN VOYE YON LÈT TOU LOUVRI POU SKASON
Suivant HAÏTI PARTICIPE A LA 2EME EDITION DU CONCOURS ROBOTIQUE FIRST GLOBAL CHALLENGE AU MEXIQUE

4 Comments

  1. 13 mai 2019
    Répondre

    Three years animal stak cuts side effects People with direct knowledge of his investment activitiessay that Rizvi, backed by Chris Sacca, a former Google executiveand Twitter investor, was instrumental in attracting largeprivate investors to the microblogging site, serving asmatchmaker between the company’s founders and global financiersfrom Wall Street to Riyadh.

  2. 12 mai 2019
    Répondre

    I can’t get through at the moment prostin gel australia “This is the way that it’s going to go down,” he said. “The Giants are going to score four touchdowns by four individuals. The Patriots are going to score four touchdowns by Aaron Hernandez. That will make him the most valuable player.”

  3. 12 mai 2019
    Répondre

    Can I use your phone? walgreens and generic drugs “I had actually prepared for this flight days and weeks ago during our therapy sessions, using the power of hypnotic suggestion, meaning Joe already had the tools for success deeply planted into his subconscious mind, he just wasn’t necessarily aware of it.”

  4. 10 mai 2019
    Répondre

    Is this a temporary or permanent position? freedommedicalsupply.org Ramadan Aslan, 42, Jihad’s cousin, said he had been throwing stones at Israeli forces. “He was on the roof top of the butcher’s shop and I saw a soldier opening the door of his jeep and opening at a group of stone throwers,” Mr Aslan said. “{Jihad} was hit by one bullet in his hand and two in his chest.” The third fatality, Rabeen Abed Fares, 35, a father-of-five, was said to have been shot after being caught between Israeli forces and two groups of stone-throwers after coming out of his house to go to work. The blood from his injuries could be seen on a wall near where he was struck.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *