RESPÈ POU OU MSF !


Nous avons le plaisir de vous présenter le 14ème numéro de la série de Respè Pou Ou, visant à rendre hommage aux valeurs de la société haïtienne. Une proposition de Skason Baptiste en collaboration avec Georges Jeanbaptiste et Ernest Julien.

Medecins sans Frontières, abrégé MSF est une organisation caritative privée à but non-lucratif et à d’ordre humanitaire. L’origine de cette organisation est française dont le bureau international siège à Genève (Suisse). Le 21 décembre 1971, un groupe de médecins et de journalistes crée l’Association MSF. Ils décident de créer une organisation médicale plus libre de sa parole et de ses actes.

L’organisation offre une assistance médicale d’urgence dans des cas particuliers, tels que: les conflits armés, les catastrophes naturelles, les épidémies, les famines et des situations de grande précarité afin de porter assistance à ceux et celles dont la vie ou la santé est menacée.

Les médecins sans frontières n’ont pas de couleur politique, ils sont absolument apolitiques, neutres et impartiaux. En vertu de l’éthique médicale généralement reconnue et le droit à l’aide humanitaire, MSF exige une liberté totale dans l’exercice de sa fonction. Cela, sans faire de distinction de race, de religion et de conception de vie ou politique. Ils respectent les codes de conduite médicaux et maintiennent une indépendance complète vis-à-vis du pouvoir politique, religieux ou économique. L’organisation peut être amenée à communiquer publiquement pour informer l’opinion du sort des populations, comme de l’ampleur, de l’efficacité ou des objectifs des secours engagés.

Réunies autour d’une même charte, les équipes de MSF sont composées de personnel médical, logistique et administratif de dizaines de nationalités différentes, expatriés ou employés locaux. Refusant l’idée d’une médecine au rabais pour les plus démunis, MSF s’efforce de se prodiguer des soins de qualité et de faire évoluer ses pratiques. Volontairement, ils mesurent les risques et périls des missions qu’ils accomplissent et ne réclameront pour eux ou leurs ayants droit aucune compensation autre que celle que l’organisation sera en mesure de leur fournir.

Le logo de MSF que nous connaissons aujourd’hui, opté finalement en 1994 la silhouette est ambivalente. Elle évoque à la fois une être humain en mouvement qui fuit les violences ou une personne qui vient en aide à d’autres personnes. Dans les deux cas, il s’agit d’un personnage actif et les rayures ne font que renforcer ce dynamisme.

Le 12 janvier 2010, Haiti étant dévasté par un violent tremblement de terre, présente en Haiti depuis 1991, MSF a immédiatement initié une intervention d’urgence la plus importante de son histoire. Six années ont passé depuis, mais aujourd’hui encore MSF est en train de répondre à des besoins importants qui ne sont pas satisfaits par le système de soin de santé haïtien.

Pour combler le fossé entre la réponse d’urgence apportée au lendemain du tremblement de terre en 2010 et la réponse à plus long terme, MSF a créé des structures semi-permanentes pour y dispenser des soins secondaires.

À Port-au-Prince, MSF a un centre de référence d’urgences obstétricales pour les femmes enceintes qui présentent des complications. Elles sont prises en charge du début à la fin de leur cycle de grossesse: accouchements et consultations obstétricales post-natales, planning familial et la prévention de la transmission VIH de la mère à l’enfant.

En janvier 2015, afin de réduire la morbidité et la mortalité des patients brûlés, MSF réoriente son hôpital d’urgences traumatologiques à Drouillard vers la prise en charge de la brûlure et dispense des soins spécifiques (greffes de peau, pansements, kinésithérapie et aide psychologique) pour les grands brûlés. Cette structure dispose de 35 lits d’hospitalisation dont 9 en soins intensifs. Cet hôpital est le seul centre des brûlés pour tout Haiti.

À Tabarre, MSF prend en charge les victimes d’accidents de la route, de crimes et de violences familiales dans le centre NAP KENBE où les équipes font des interventions de chirurgie traumatologique, orthopédique et viscérale d’urgence.

À Martissant, un centre d’urgence et de stabilisation pour prendre en charge les victimes d’accidents ou de violences et la clinique PRAN MEN M qui apporte des soins aux victimes de violence sexuelle.

Quand une nouvelle épidémie de choléra s’est déclarée fin 2014, MSF a mis en place à PAP 320 lits pour traiter les malades du choléra. MSF a renforcé son intervention pour faire face à la propagation de l’épidémie de choléra qui a éclaté fin octobre 2011 en Haiti en déployant d’importants moyens humains en particulier et a organisé des formations accélérées pour apprendre au personnel de santé les protocoles de traitement et les règles d’hygiène à suivre.

Suite à l’ouragan Matthew en octobre dernier, le travail des équipes de MSF est à signaler. Les équipes ont consulté plus de 4500 patients à Nippes, Grand-Anse et Sud. Elles ont soigné un grand nombre de blessures, des infections respiratoires ainsi que des cas de diarrhées dans le Sud et la Grand- Anse durant les cliniques mobiles. 30 patients ont été transférés par hélicoptère dont 18 au centre traumatologique de MSF à Tabarre. MSF a soutenu l’hôpital de Port-à-Piment et la mise en place d’un centre de traitement de choléra (CTC). A Baradères , la construction d’un CTC d’une capacité de 19 lits.

Dans la gestion des eaux et assainissement, MSF a apporté un soutien en hygiène hospitalier et en assainissement dans les CTC de Moron, de Chambellan, de Dame-Marie, d’Anse-d’Hainault, des Irois et des Abricots. Distribution des abris provisoires et d’eau potable par réservoirs centralisés, des matériaux de reconstruction y compris des tuyaux pour la collecte d’eau de pluie, des tôles et des kits de cuisine et d’hygiène et aussi des couvertures pour 850 familles des Îles Cayemites, réparation et remise en marche de 24 fontaines publiques dont 17 à Baraderes et 7 à Trou Tortue.

Ce n’est qu’après presque trente ans d’existence en 1999, MSF se voit attribuer le prix Nobel de la Paix récompensant « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la réunion et à la propagation des progrès pour la Paix ».

À l’approche de la commémoration du 7ème anniversaire du Séisme du 12 janvier 2010, « Respè Pou Ou » prend le temps de souligner la contribution tant significative de MSF. Au nom de tous ceux à qui les médecins sans frontières ont porté secours ou ont prodigué des soins, nous leur disons merci. Nous leur disons merci pour les 26 années d’aide et de solidarité consenties au profit de la communauté haïtienne, plus particulièrement envers les gens les plus vulnérables et désœuvrées.

Skason Baptiste

Précedent RESPÈ POU VALÉRY NUMA !
Suivant CONCOURS DE TOYP 2016 : BAPTISTE SKASON, LAURÉAT DE LA CATÉGORIE « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL »