RESPÈ POU OU BEKEN !


Voici la deuxième publication de l’article pour honorer les valeurs de la société haïtienne. Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le lire que nous avons à vous le présenter. Une propositionn de Skaosn Baptiste.

Jean-Prosper Dauphin, plus connu en Haïti sous le nom de scène Beken. Ce troubadour unijambiste suite à un accident de la route à l’âge de 12 ans, depuis qu’une voiture l’a fauché dans une rue de Port-au-Prince. Il est l’un des musiciens les plus doués du pays.

Beken a 59 ans et 40 ans de carrière derrière lui. Sa voix rauque, adoucie par les chauds accents créoles, sa guitare folk et ses complaintes nostalgiques ont fait frissonner, presque chaque jour les mélomanes haïtiens et étrangers.

Depuis une vingtaine d’années, celui qui était aussi connu que le président Aristide, est de manière incompréhensible resté en marge de la foisonnante scène musicale d’Haïti. Le nom de Beken, en Haïti, ne dit pas grand-chose pour les moins de 20 ans, mais leurs parents se souviennent des chansons comme Tribilasyon ou Mizè, qui flottaient dans l’air des années 1980 et qui gardent toute leur fraicheur dans la mémoire du peuple haïtien.

Avec sa voix écorchée et ses mélopées nostalgiques qui chantent la dureté de la vie, le chanteur populaire haïtien Beken, ancienne gloire de Port-au-Prince, quelque peu inconnu à l’étranger, hormis la diaspora haïtienne, à la différence de Manno Charlemagne, plus engagé, Beken chante l’injustice et le quotidien des gens peu fortunés. Il met aussi en paroles sa propre souffrance, vu son handicap.

Né dans le quartier populaire de Carrefour le 3 juin 1956, Jean-Prosper Dauphin est le fils d’un petit artisan travaillant dans la tôlerie et la peinture de voitures. Aucun musicien dans la famille. Le virus l’a piqué à l’âge de 15 ans, avec sa première guitare. Depuis une trentaine d’années, il vit tant bien que mal de sa musique. Ses ritournelles populaires lui ont permis de nourrir ses cinq enfants, même si ses prestations se font plutôt rares ces derniers temps. Son dernier concert dans la capitale haïtienne, en décembre 2009, au parc historique de la Canne à Sucre, cachait mal une carrière en sommeil.

Le 12 janvier 2010, Beken, comme des centaines de milliers d’Haïtiens, se retrouvait dans la rue, sa maison ayant été détruite lors du séisme meurtrier. C’est dans ce contexte que le journaliste Valéry Numa a organisé ce grand concert musical en faveur de l’artiste avec la participation de plusieurs virtuoses de sa generation dont Boulo Valcourt et Lionel Benjamin. Par ailleurs, Simon Romero un journaliste du The New York Times, qui, couvrant l’actualité en Haïti, découvre les chansons de Beken au hasard des cassettes et des CD que son guide-interprète lui passe dans la voiture. Simon Romero signe un portrait attachant dans l’édition du 4 mars 2010 de son journal et, dans les semaines qui suivent, des journalistes du monde entier (Japon, Brésil… ) font le crochet, place Saint-Pierre, pour interviewer l’artiste, qui n’en revient pas de cette gloire retrouvée.

En avril 2010 , alors qu’il est en pleine préparation d’une série documentaire radio sur Haïti, Alexandre Héraud, producteur à FRANCE CULTURE, tombe lui aussi sous le charme de Beken,. Coup de pouce de l’Ambassade de France en Haïti pour financer son premier voyage en France. Et voilà comment les Malouins ont fait la connaissance du chanteur mélancolique de Port-au-Prince, lors de la soirée spéciale Haïti de France Culture, dans le cadre du fameux festival Etonnants Voyageurs.

Skason Baptiste

Précedent RESPÈ POU OU MICHEL JOSEPH !
Suivant RESPÈ POU OU PATRICE DANIEL FREDERIC !

5 Comments

  1. 13 mai 2019
    Répondre

    Have you read any good books lately? bactroban cvs The cubs are tiny, undeveloped and able to nearly fit in the palm of a hand. They were born with their eyes closed like many mammals, and they’re unable to regulate their own body temperature. Zookeepers say rotating the cubs between incubator and the mother is a key step in their survival.

  2. 11 mai 2019
    Répondre

    Not available at the moment cialis generico precio en colombia No one knows how bad it can get, but independent consultantsMycle Schneider and Antony Froggatt said recently in their WorldNuclear Industry Status Report 2013: “Full release from theUnit-4 spent fuel pool, without any containment or control,could cause by far the most serious radiological disaster todate.”

  3. 11 mai 2019
    Répondre

    Could I have an application form? rocket clinical trial juno “It’s one thing to be confident and Paul has a lot of confidence,” Kidd said Friday. “I think that’s something he can share with guys on the team. Some like to say it to the public, some like to just go out there and play. There’s nothing wrong with having that confidence. We all support him.”

  4. 11 mai 2019
    Répondre

    Enter your PIN buy tetracycline no prescription “We never really had a chance to have a nice rally off theFed’s lack of tapering because when we got the news back inSeptember everyone started worrying about the budget situation,”said Paul Zemsky, chief investment officer for multi-assetstrategies for ING Investment Management.

  5. 11 mai 2019
    Répondre

    I’m a member of a gym lexapro detox symptoms The prospect of a weakening yen – the currency has fallen roughly 20 percent against the dollar since December – sapping their purchasing power is only encouraging them to speed up investments overseas.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *