POURQUOI BUDAPEST EST LA MEILLEURE DESTINATION POUR LES ENTREPRENEURS ?


Ces dernières années, des villes comme Londres ou Berlin étaient les destinations de choix pour les entrepreneurs européens désireux de s’imposer sur la scène internationale. Aujourd’hui, la capitale hongroise Budapest est leur premier choix.

Dans une nouvelle étude de Startups.co.uk, sur 80 grands sites européens, Budapest est apparue comme la première ville dans laquelle lancer une entreprise après le Brexit. La capitale abrite déjà un nombre croissant d’accélérateurs d’affaires et une multitude de sources de financement, avec un intérêt croissant de la part des investisseurs providentiels et de capital-risque internationaux. Il en résulte un centre de démarrage dynamique et très attrayant pour les entrepreneurs du secteur de la technologie. Steven Tasker, co-fondateur de deux start-up à Budapest, l’agence de marketing numérique externalisée SuperSize Digital, et l’outil de marketing SaaS SEO Polka Dot Tiger, en fait partie.

Fondée il y a trois ans, SuperSize Digital offre ses services à des équipes et agences marketing internes dans le monde entier. « Nous avons réussi parce que nous avons été en mesure d’exploiter la société à des taux compétitifs et d’embaucher des membres de l’équipe hautement qualifiés à des salaires inférieurs à ceux du Royaume-Uni », explique Steven Tasker. Polka Dot Tiger est un outil qui permet aux utilisateurs de tester les métadonnées A/B des pages Web pour les aider dans les campagnes de référencement ; il doit être lancé cet été.

La première visite du PDG à Budapest a eu lieu en 2010, dans le cadre d’un programme d’échange Erasmus universitaire. Il est immédiatement tombé amoureux de l’endroit et, à l’obtention de son diplôme l’année suivante, il y est retourné directement et a commencé à travailler. « J’avais attrapé le virus de Budapest », poursuit-il. « La communauté des expatriés ici est relativement petite et il est probable que vous tomberez sur quelqu’un que vous connaissez dans le centre-ville. La ville est un peu comme une petite communauté sympa. »

En 2011, la croissance dans l’arène des startup internationales de Budapest était encore lente, et cela impactait l’agence de référencement où travaillait Steven Tasker. Il a donc décidé de retourner au Royaume-Uni, où il a rapidement gravi les échelons d’une carrière SEO, pour finalement devenir responsable du marketing en ligne dans une des plus grandes agences publicitaires du pays. En 2016, il fait le grand saut et crée sa propre agence.

Avec l’aide de son ami d’enfance, Steven Tasker a donc créé l’entreprise. En six mois, il est devenu évident que dans un marché très concurrentiel, une agence en démarrage allait avoir des difficultés. Ils avaient besoin d’un plan B. Se souvenant de ses expériences passées à Budapest, Tasker s’est envolé pour un voyage de reconnaissance afin d’évaluer l’environnement de start-up et il a été très surpris de ce qu’il a trouvé.

« La scène des start-up, jadis lente, était en plein essor, il y en avait partout », raconte-t-il. « Chaque incubateur avait une variété d’entreprises différentes, y compris des startup itinérantes. » C’est ce qui a conduit à la décision de déménager Supersize Digital à Budapest, et l’année suivante, elle était florissante. « Nous avions un avantage de taille avec nos prix compétitifs et une main-d’œuvre locale hautement qualifiée qui était tout aussi compétente, sinon plus, que la main-d’œuvre de notre pays d’origine », ajoute le PDG.

En fait, c’est la facilité d’accès aux compétences clés qui, selon Tasker, donne à Budapest l’avantage sur les villes européennes. « Elle dispose d’une main-d’œuvre jeune, très instruite et techniquement compétente qui a hâte de travailler, d’apprendre, et qui a très rarement besoin d’être motivée. C’est un avantage énorme quand on lance une entreprise et qu’on a besoin d’une équipe hautement qualifiée pour l’aider à la mettre sur pied. »

Le développement prospère de start-up à Budapest a été bien porté par le gouvernement hongrois, avec un taux d’imposition des sociétés extrêmement bas (9%), le plus bas de l’UE, et l’introduction du statut de « stade précoce », qui permet aux entreprises de réduire leur assiette fiscale. Un certain nombre d’incubateurs d’entreprises ont été mis en place dans la ville et dans la Central European University, favorisant la création de start-up et contribuant à la croissance et à l’expansion de nouvelles entreprises en Europe et dans le monde, comme Prezi, LogMeIn et Tresorit en sont la preuve.

« Avec tous ces avantages et le décor idéal dans l’une des plus belles villes d’Europe, il est compréhensible qu’autant de start-up s’installent ici » explique Steven Tasker.

Budapest a tout de même ses inconvénients, le plus important étant peut-être le taux d’inflation. « Le niveau de vie à Budapest augmente considérablement et dépasse les salaires hongrois », dénote-t-il. « Beaucoup de Hongrois n’ont pas les moyens de vivre en ville et doivent s’installer dans leur ville natale. Ils ont plus de mal à trouver du travail et doivent souvent partir à l’étranger. »

Néanmoins, le fondateur de SuperSize Digital insiste sur le fait qu’en matière de villes européennes pour la création d’une entreprise de technologie, avec sa main-d’œuvre hautement qualifiée et ses coûts d’exploitation réduits, Budapest est difficile à battre. Aujourd’hui, son équipe compte huit membres,  et  il prévoit de porter l’effectif à 14 d’ici la fin de l’année. Selon lui, « si vous mettez sur pied une entreprise traditionnelle de « briques et de mortier », il y aura plusieurs start-up dans la ville qui peuvent fournir certains des éléments clés de vos opérations, tels que l’administration, le back office, la paie, etc. de manière rentable, donc Budapest vaut toujours la peine d’être explorée. »

FORBES.FR

Précedent TRANSFORMATION DIGITALE DES METIERS : 2 START-UP AU SERVICE DES PROFESSIONNELS DE LA COMMUNICATION ET DU MARKETING
Suivant DOUZE CONSEILS POUR REUSSIR UNE NEGOCIATION

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *