LIVRES EN FOLIE, QU’EN EST-IL POUR LES JEUNES AUTEURS ?


C’est Livres en folie, c’est la fête du livre. Pour cette 24e édition, auteurs, lecteurs, amis du livre sont au rendez-vous pour célébrer en toute folie les livres en bonne et due forme. À l’occasion, le quotidien Le Nouvelliste a interviewé de jeunes auteurs. Ceux qui livrent pour la première fois histoires, imaginations et cœur au grand public.

Il est midi. Dans ce brouhaha que font ceux qui veulent recueillir un autographe et ceux qui veulent rencontrer l’auteur qu’ils avaient hâte de connaître, une éditrice s’exclame avec les lèvres pincées : « D’habitude, les gens viennent pour acheter les auteurs qu’ils connaissent». Toujours est-il question d’acheter des livres des auteurs déjà célèbres ?

Lorraine, vingt ans, répond:

« Cette année, j’ai eu un coup de cœur pour un petit bijou. À peine avais-je lu la quatrième de couverture que j’ai compris qu’il fallait l’acheter. »

Lorraine

Si dans les éditions précédentes les éditeurs ont rencontré des difficultés à présenter les jeunes auteurs au grand public, cette année, ils peuvent s’en réjouir. Skason Baptiste, jeune auteur et entrepreneur autodéclaré, a réussi à être le deuxième best-seller chez C3 Édition avec sa première publication. « J’aurais voulu que les gens viennent supporter Livres en folie, pas moi », dit-il avec orgueil.

Mariah C. Shéba Baptiste
Le Nouvelliste

Précedent CE QUI INSPIRE SKASON BAPTISTE ET SON DERNIER NÉ !
Suivant CE QUE RACONTE UNE JEUNESSE… SE LIV TIMOUN YO KI PRAL JÈN DEMEN

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *