LE NUMÉRIQUE ENTRE MORALITÉ ET MÉDIOCRITÉ !


De nos jours nous avons des leaders du numérique, avec beaucoup plus de « like » et de « followers », pourtant avec un esprit bien plus étroit.

Nous avons des édifices beaucoup plus élevés et des autoroutes plus larges, mais notre moralité s’effrite. A l’heure actuelle, Haïti a besoin d’une Jeunesse qui croit que le succès est garanti grâce à l’intégrité, la conviction, la droiture, la compétence, la persévérance, la liberté et le travail.

Actuellement, les jeunes ne s’inspirent plus de grands écrivains tels que Anténor Firmin, Jean Price Mars, Franckétienne, Dany Laferiere et autres. Ils s’inspirent de « Dread Shoudly », « Atis Polky », « Kakout » et autres ; mais ces derniers semblent oublier qu’un artiste doit se différencier de la masse parce que nos jeunes les imitent. Même des chanteurs du compas viennent les rejoindre et certains d’entre eux deviennent tout aussi pervers. Cependant, il faut saluer l’effort de ces artistes qui nous apportent quelque chose de different, c’est le cas de BIC Tizon DifeJean Jean Roosevelt et BelO, pour ne citer que ceux-là.

Il y a un jeune dont l’identifiant Facebook a un prénom suivi de « Zoe Kiki », qui affiche dans son profil qu’il est intéressé à l’argent et aux femmes et comme activités : manger et dormir. Ils sont des milliers dans pareille situation puisque nos responsables laissent couler cette force vive à travers les rues.

L’effondrement de la famille, la démission de l’école et la paralysie de la conscience morale constituent une importante menace qui pèse sur le devenir de la société haïtienne et compromettent l’existence même de la zone. La démission de l’Etat à tous les niveaux consacre la faillite de la Nation haïtienne. Personne ne sait qui fait quoi. Ainsi notre société est à la dérive.

Aux yeux de nos politiciens, la pauvreté n’est pas un mal à éradiquer, mais une opportunité à exploiter, puisqu’elle leur permet de mieux manipuler le Peuple Haïtien et instrumentaliser la Jeunesse du Pays. Je ne minimise pas l’impact de cette misère dans laquelle j’ai grandi. Malgré son ampleur, nos jeunes ne devraient point être réduits à la bassesse, l’abjection, la flatterie et au mensonge pour ne pas subir les dures lois de la faim. Tankou granmoun lontan yo te ka di w : « Se pa paske w renmen vyann pou w ap manje zandolit ».

L’avenir de nos enfants, la souveraineté de notre Pays, la dignité de notre Peuple et la construction de notre démocratie dépendront d’une Jeunesse intègre et suffisamment instruite. Malheur aux politiciens qui entraînent la plupart de nos Jeunes au fanatisme et à la reptation pour détruire toute vision pour leur Pays.

Dans une société comme la nôtre, énormément endommagée par la tempête de la démagogie, où la Famille dégénère, l’Ecole démissionne, et où notre compréhension de la morale provoque un grand pas en arrière plutôt qu’un petit bond en avant. On a besoin d’une jeunesse bien formée et éclairée. Des jeunes qui croient que la jeunesse n’est pas l’avenir, mais le présent. Donc, pas d’avenir sans le présent. Et quant le présent est instable et précaire, l’avenir devient incertain et de plus en plus fragile.

J’ai entrepris l’initiative d’écrire mon premier livre, CE QUE RACONTE UNE JEUNESSE… « Confidences d’un jeune haïtien », dans le but d’interpeller tout un chacun sur sa part de responsabilités devant les dérives de notre société. Comme un message qui doit être transmis aux jeunes de cette génération et celles à venir pour leur poser cette question : Quel comportement adopteriez-vous face à cette situation de misère avérée ? Vous l’affrontez directement ou bien vous faites comme si elle n’existe pas ?

Jeunes de mon pays ! C’est maintenant que nous devons participer à la construction de notre pays, pas demain.

Tous les citoyens haïtiens doivent empêcher qu’Haïti se transforme en un bordel généralisé.

Skason Baptiste

YON LÒT AYITI POSIB ! Pour ce faire, il faut Investir dans notre jeunesse.

Précedent I'M SORRY USA !
Suivant RENDEZ-VOUS JEUNES !