ET IL PARTIT POUR L’ÉTERNITÉ SANS VOIR LE CHILI, SA TERRE PROMISE


Si vous avez déjà visionné le dernier film-documentaire “Chili à tout prix ” du journaliste Valéry Numa, ce visage ne vous sera sûrement pas étrange. Il est le tout premier à témoigner de son envie, dans ce métrage, de quitter le pays à la recherche d’autres cieux plus cléments à l’instar de beaucoup de nos compatriotes. Sedser Noël Saint-Louis (Tchenn), 27ans, a été mortellement atteint, le 21 septembre 2017, très exactement deux jours avant son anniversaire, alors qu’il se trouvait dans sa petite boutique à la rue des Miracles où il réparait des téléphones portables, laptops entre autres depuis quelques années.

La nouvelle de la mort de ce dernier n’a pas fait trop de bruit dans les médias traditionnels. Comme beaucoup d’autres, son grand-frère Pierre-Charles Saint-Louis, qui a été témoin du drame, explique au journal que le défunt s’amusait tranquillement avec ses amis quand il perdit brusquement sa vie. Ce dernier a encore du mal à s’en remettre, accusant les agents de la Police nationale dans ce forfait. Pierre-Charles Saint-Louis dément l’information faisant croire que le défunt a trouvé la mort lors de la manif de l’opposition organisée le même jour. « Il y avait certes une manif, mais pas dans la zone. Nous avions cependant pris l’odeur du gaz lacrymogène dans la zone. Nous nous mettions à couvert tout en ramassant nos effets », raconte le grand-frère de la victime, qui a assisté en partie au drame. Soudain, un back-up de la Caféteria immatriculé 1-00122 qui sillonnait la zone tira en direction de Tchenn qui a reçu une balle à la tête », s’est-il désolé avant d’ajouter que les riverains et compagnons de la victime se sont opposés au constat légal commandité par la PNH. Pourquoi ? ” Afin d’éviter qu’on le fasse passer pour un bandit “, poursuit celui qui a exigé justice et réparation pour la famille éplorée.

Finalement ils n’ont pas pu empêcher la levée de corps. Toutefois, ils ont pu, le surlendemain, procéder à des manœuvres pour récupérer le corps qui a été mis dans une morgue privée de la capitale. Selon Clermont Baby Antoine, compagnon de longue date de Tchenn, deux plaintes ont été déposées contre le back-up 1-00122, dont l’une à l’Inspection générale de la PNH et l’autre au parquet de Port-au-Prince. « Nous sommes aujourd’hui très stressés. Nous peinons à reprendre du service dans la zone », a-t-il dit.

Le journaliste-entrepreneur Skason Baptiste, qui connaissait très bien le jeune Sedser le décrit comme un bon viveur, quelqu’un qui aimait la vie. « Je l’ai rencontré un beau jour quand j’allais faire dépanner mon portable à la rue des Miracles. C’est un type toujours souriant, généreux et ami de tout le monde. Il participait souvent à des activités à caractère social », a-t-il souligné, arguant qu’il avait accepté volontiers d’intervenir dans le film-documentaire Chili à tout prix, qu’il n’a pas pu malheureusement pas visionner avant son départ pour l’au-delà. M. Baptiste explique que le concerné est décédé alors qu’il se préparait à assister à la première sortie de ce film à l’hôtel El Rancho dans l’après-midi du jeudi 21 septembre. Il confiait à Skason Baptiste qu’il comptait partir pour le Chili avant la fin de l’année.

Valéry Numa a en souvenir un jeune “courageux et plein d’avenir “. «Je note que Tchenn fut un type très courageux et plein d’avenir. Malheureusement, sa rage de vivre n’a pas suffi à surmonter cette destinée tragique. Dans Chili à tout prix, c’est un bon vivant qui souhaite trouver un petit espace au soleil en vue de comtempler un avenir prometteur pour lui et sa famille. Tchenn faisait ses plans pour le Chili, bon gré, malgré. Il était à la recherche d’espoir et d’opportunités sous des cieux plus cléments que les nôtres. Il est parti trop tôt. Trop jeune. Sans même découvrir le Chili qu’il pointait dans son viseur. Hélas. Toute l’équipe de Platinum Production lui doit une fière chandelle pour avoir contribué à la réussite de Chili à tout prix. Sans l’avoir vu. Adieu camarade! »

Contacté par le journal lundi soir, le porte-parole adjoint de la PNH, Gary Desrosiers, affirme “avoir entendu ” l’information. Mais l’inspecteur de police n’est pas en mesure de confirmer ou d’infirmer si la victime a été tuée par des agents de l’institution policière comme le font croire des proches du défunt. « J’ai effectivement entendu cela. J’avais conseillé aux proches de la victime de porter plainte à l’Inspection générale. J’espère qu’ils le feront et que le suivi sera normalement fait », a réagi de manière péremptoire l’inspecteur Desrosiers, ajoutant qu’il va s’enquérir auprès de l’IGPNH avant de donner plus de détails sur ce dossier.

Technicien en dépannage d’ordinateur, Sedser Noël Saint-Louis est parti sans un au revoir à sa fillette de 5 ans, Sherley, à qui il s’était beaucoup attaché, à sa mère, ses frères et sœurs et camarades. Que la terre lui soit légère !

Yvince Hilaire
Le Nouvelliste
Précedent RESPÈ POU OU WENCHEL JEAN BAPTISTE !
Suivant MWEN TOUJOU PA CHOKE !!!

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *